Denroy City

Survivrez-vous dans une ville rongée de toutes parts par la mafia?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dario Leone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dario Leone
Straniero
Straniero
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 100
Quartier de départ : Barkmill District
Métier : Tonton flingueur
Date d'inscription : 07/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
11/3000  (11/3000)
Charisme:
2/3000  (2/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Dario Leone   Mar 18 Sep - 6:28


Nom : Leone
Prénom : Dario
Age : 38 ans
Origine : Italien
Lieu de naissance : Imola

Description physique : Une cigarette roulée de type Marlboro entre les lèvres et un visage carré habillé la plupart du temps par de grosses paires de lunettes noirs Spy, c'est ainsi qu’on reconnaîtra rapidement celui qui prohibe le remord et la peur : Dario Leone...

Mais c’est avec sa classe et son charisme naturel subtilement marié à un son coté loubard qui font de lui quelqu’un d’a la fois effrayant, marquant, et respectable. Comme la plupart des gangsters de la ville, il se plait à porter des vêtements très classes qui mettront habillement en valeur sa carrure déjà non négligeable, mais cela ne l’empêche pas de garder un certain coté décontracté qui le démarque bien des autres truands. Il porte aussi une énorme cicatrice d’une ancienne brûlure au niveau de la anche qu’il n’est forcé de dévoiler que dans ses débats amoureux, et une autre sur le haut du front qui n'est que très peu visible maintenant. Bref, du haut de ses 1 m 87 et de ses 82 Kg, Dario Leone a une allure et un physique à faire frémir la gente féminine, son regard noir comme on dit, ne cache pas malgré tout un certain cynisme ou même une certaine folie imprégné au plus profond de son être.

Caractère : Né un certain 22 Mars 1917, Mr Leone représente en tout point les caractéristiques propre du Bélier; selon les signes astrologiques : Le Bélier symbolise l'initiative, le progrès, l'action, le courage, l'énergie, l'impulsivité, l'audace. Esprit d'aventure, de découverte, le Bélier est le chef, celui qui commande, véritable culte pour le pouvoir, il a besoin de s'imposer ou de se confronter aux autres...

Dario Lenone est l‘uns de ces rares personnages qui a littéralement vendu son âme au diable depuis maintenant bien longtemps, si l’on peu dire. Toujours sûr de lui, sans remord, cynique, parfois franchement agressif, de part sa vanité et sa manière d’être, Dario Lenone sait se montrer absolument détestable quand il le veux, surtout depuis je jour de son accident, il est maintenant régulièrement victime de violentes migraines qui le mettent toujours dans une colère effroyable; et d’être apprécié ou non par son entourage ça n’a pour lui plus aucune forme d’importance, seul le respect de ses collègues et un résultat satisfaisant du travail est important. C’est aussi malgré tout une personne loyal envers ses supérieurs, du moins, si ceux-ci savent se montrer un minimum respectueux et digne de leur titre. Il n’hésitera jamais à tuer ou à torturer une personne quelque soit son sexe ou son age si besoin est, on peu même dire qu’il aime ça et qu‘il a un certain penchant pour tout ce qui est torture physique; mais il n’hésitera aussi jamais à se rebeller contre ses supérieurs à la moindre trahison de leur part. De nature colérique et imposant, il aime et sait se faire respecter, quitte à envoyer quelques balles dans la poitrine d’un homme pour montrer l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire avec lui.

Histoire : Derrière chaque grand homme se cache une femme... cette femme s’appelle Matilde Gloria, elle est Française...

Si on était superstitieux, on en viendrait vite au faite que Dario Lenone était dès le début destiné à semer la mort et la terreur autours de lui. En effet, pendant que son père Bernardo tenait fermement le fusil Arisaka lors de la première guerre mondiale, sa mère Danila exhala son dernier soupir le 22 Mars 1917 lors de son accouchement dans un vieil hôpital miteux à Imola. C’est sa grand-mère Carla qui alloua gracieusement de son énergie, avant que son dernier souffle ne vienne, pour s’occuper tendrement du petit Dario en attendant désespérément le retour du père.

Fin 1922, quatre ans après la première guerre mondial, quatre ans d’absence, son père Bernardo retrouva enfin la maison pour récupérer son fils. Nul ne sait vraiment ce qu’il a fait pendant cette période, mais c’est d’un père alcoolique, détruit et effondré par la guerre que Dario découvrit son géniteur pour la première fois. C’est donc a quatre ans qu’il quitta malgré lui sa grand-mère, qu’il ne reverra d‘ailleurs par la suite jamais, pour aller vivre à Naples avec son père. Très vite Dario Lenone appris les dures lois de la vie quand on a un père violent qui refoule son traumatisme de guerre sur vous à grands coups de bâton, de coup de point, ou même d’huile bouillante; il en garde d’ailleurs une certaine cicatrice au niveau de la anche, mais ça forge le caractère n'est-ce pas ? Peut être trop d’ailleurs.

Refoulant à son tour la haine de son père sur ses camarades de classes, Dario Lenone devient très vite un enfant bagareur et méchant. N’hésitant pas une seconde à frapper tout ceux qui se permettait de lui faire une réflexion, et ignorant complètement les reproches et les coups de fouet de ses professeurs, Dario Leone passe une scolarité des plus mouvementé avec des résultats plus que médiocre. Dario est en réalité un enfant des plus perturbé, jusqu’au jours ou une certaine Matilde Gloria débarqua dans sa vie un certain été de 1927.

D’origine française, elle est venu rejoindre son père en Italie, elle était mystérieuse et parlait très peu de sa famille, elle avait le teint pale, les cheveux d’or et les lèvres sucrées comme du miel. Matilde Gloria, un ange aux yeux de Dario, la seule personne qui réussit à lui faire oublier les maltraitances de son père et les incessants sarcasmes que lui infligeait ses professeurs, trop bornés pour remarquer certaines choses. Les deux adolescents se lièrent très vite d‘amitié, de passion, puis d‘amour, et plus le temps passaient et plus cette passion s’épanouissait dans le cœur de chacun, ce fût la plus belle époque de Dario Leone, la ou il découvrit pour la première fois le plaisir de l’amours sous toutes ces formes.

À 16 ans, les deux adolescents parlaient déjà de mariage, et c’est à 16 ans que Matilde présenta courageusement Darios à son père, Saverio Gloria, un Baron de la mafia locale, le genre de personne très attaché à ses racines, un Italien de souche qui c’est toujours contenté de respecter les traditions malgré que bon nombre de ses hommes ce soit réfugié à l’étranger, la plus part en Amérique, suite au pouvoirs spéciaux dont fût accorder le préfet de Palerme, Cesare Mori, lors de la première guerre mondiale, pour mener en justice efficacement la Mafia Italienne. Tout ceci posa de gros soucis à la famille, et donc à Saverio Gloria, mais de part son caractère fière et autoritaire, cela ne l’empêcha pas de continuer ses actions dans la région.

Et c’est peut être le contexte de l’époque qui à facilité l’intégration de Dario dans la famille Gloria diront les mauvaises langues. En effet, Mr Saverio sût très vite repérer et exploiter les talents cachés de ce jeune Dario, ce jeune homme légèrement tête brûlé qui n’a pas froid au yeux, un mari idéal pour sa fille Matilde, et enfin, un jeune homme qui n’a su trouver l’affection de son père que dans un coup de bâton; c’est donc tout naturellement que Saverio Gloria, le baron lui-même de la mafia local profita de l’occasion et lui proposa son aide, une maison, du travail, une famille, de se faire… son parrain. À la vie à la mort, comme la coutume le veux, le jeune Dario Lenone mis les pieds dans l’engrenage à 18 ans en respectant tous les rituelles de la Cosa Nostra. Les choses sérieuses allaient maintenant commencer pour ce jeune Dario.

Dès lors, tout s’enchaîna rapidement et très vite Dario sût oublier son passé. Quand son père Bernardo Leone fut assassiné cette même année, il ne versa pas une larme, tenant en réalité lui-même l’arme en mains, c’était bien plus qu’un simple soulagement pour lui, c’était véritablement une libération. C’est à cette époque que Dario découvrit enfin toute l’histoire de sa bien aimée, Saverio Gloria lui expliqua que sa femme, Valentina Gloria, la mère de Mathilde, a été assassinée à Paris par la famille Ulderico, à cause d’un certain règlement de compte. Et c’est ainsi que la jeune Matilde quitta la France en 1927, son pays natal, pour s’assurer une sécurité auprès de son père qu’elle n’avait encore jamais vu en Italie. Le temps passa, les contrats et les missions des plus basiques au plus dangereuses s’enchaînèrent, et Dario gagna de plus en plus le respect et la confiance de son parrain Saverio Gloria.

Au file du temps et des cadavres, Dario Leone prend cyniquement de plus en plus de plaisir dans son métier, excellant l’art de la torture, son parrain Saverio Gloria était malgré tout toujours très satisfait de son travail. En effet, grâce au talent et au courage, voir folie de Dario, bon nombre d’individus gênants croulèrent sous ses balles, et la famille Ulderico contre qui ils étaient en guerre ouverte connu beaucoup de perte, mais son caractère agressif le forca bien souvent à agir seul, n’attirant pas forcément la sympathie de ses collègue mafioso. Dario est une sorte de loup solitaire pour la famille, malgré tout respecté, il ne cherche nullement à se faire aimer, juste à servir au mieux le parrain, sa bien aimé Matilde étant suffisante pour combler son manque d’amour qu’il n’a jamais eu par le passé.

Nous somme le 15 Aoûte 1939, Dario Leone et son amour Matilde Gloria ont tout les deux 22 ans, et toute la famille Gloria est au rendez-vous pour célébrer dans une vieille église isolée au Sud de l‘Italie, le mariage des future Mr et Mme Leone-Gloria, en toute intimité. Mais en cette triste époque, les tensions entre la famille Gloria et la famille Ulderico étaient des plus sensibles, certaines oreilles malfaisantes étaient au courent de cette réunion familial, et ce jours la, certains invités clandestins étaient au rendez-vous. Pris au piège, pris en traître, la familles Gloria s’effondra sous les tires incessant des balles ennemies. Dario vît son parrain, celui qui lui avait offert une véritable famille, tomber au sol dans sa propre mare de sang avant de lâcher son dernier soupir, ainsi que sa femme, Matilde, se prendre une balle dans la tête… nul le temps d’un au revoir, nul le temps d’un dernier baisé, nul le temps d’une dernière parole, tout est déjà terminé pour celle qu‘il n‘a jamais cessé d’aimer, et Dario Leone s’effondra à son tour au milieu de l’église, une larme au cœur qui le tuera bien plus que la balle logée dans sa tête.


Dernière édition par le Jeu 20 Sep - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Leone
Straniero
Straniero
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 100
Quartier de départ : Barkmill District
Métier : Tonton flingueur
Date d'inscription : 07/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
11/3000  (11/3000)
Charisme:
2/3000  (2/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Dario Leone   Jeu 20 Sep - 10:56

En effet, ça n’a jamais étés dans les habitudes et les projets de Dario Leone de mourir, après deux années de coma et plus d’une année entière de rééducation, Dario Leone se réveille de son long cauchemar en 1943 au bon milieu de la seconde guerre mondial. Son accident lui ayant laissé certaines séquelles, il est maintenant régulièrement victime de violentes migraines qui le mettent dans une frénésie infernale lorsqu’on l’énerve; mais malgré le décès de sa femme, pas question de se laisser aller pour Dario, la rage au ventre il est toujours bien décidé à tenir l’arme en main et à faire couler du sang plus que jamais, c’est ainsi qu’il rentre dans la résistance Matteotti, un ans après sa réhabilitation. Désormais seul, ayant tout perdu, Dario Leone se transforme peu à peu en un véritable monstre sans fois ni loi qui usera de son talent de meurtrier jusqu’à la fin de la guerre.

8 Mai 1945, les chefs d'états annoncent simultanément sur les radios la cessation officielle des hostilités en Europe. Dario pose le fusil et retourne s’installer à Naples avec plus d’une idée en tête et une colère diabolique dans le creux de son coeur. La bas il retrouva quelques-uns de ces anciens contactes, la plupart le croyant mort depuis longtemps. Très vite Dario ne supporte plus aucun reproche de la part de ses collègues, se mettant bien souvent dans de terrible colère à cause de ses migraines répétés, il commence à inspirer la crainte et le respect dans son entourage. Refusant de reprendre les ficelles de la famille Gloria, il monte fièrement son propre gang. Entouré de plusieurs hommes de mains et d‘un arsenal non négligeable, ils commencèrent à braquer et à racketter toutes sortes de commerçants, pour lui, Matilde Gloria et son ancien parrain Saverio Gloria ne font plus parti que du passé maintenant, un passé qu’il est nul bon de garder en soi, mais une dernière chose était tout de même à régler.

Aidé de ses fidèles hommes de mains et de ses nombreux contactes, il remonta la pente et fît comprendre sa colère à la famille Ulderico. Un par un, bistouri par bistouri, Dario Leone retrouva la plupart de ses meurtriers et n’hésita pas à les torturer de longues heures avant de tous les assassiner froidement. Il n’hésita pas non plus à s’en prendre directement à la petite fille du baron Ulderico, qu’il renvoya cyniquement à la famille dans des petites boîtes, en pièces détachés... Dès lors, ce fut la guerre ouverte entre les deux clans, l’une des plus violente de l’histoire, et Dario Leone fût directement responsable de l’un des plus grands massacres de ces années la. Les pertes fût énorme des deux cotés, mais Dario n’en n’avait que faire, la bataille il ne voulait pas la gagner, elle était de toutes façons certainement perdu d’avance, il voulait juste se venger, à sa manière, pour tout le mal qu’il à subit depuis toujours. Il était temps pour lui de changer d’air, il organisa un faux attenta contre lui-même et se fit passer pour mort lors d’une explosion à la dynamite. Il laissa ses hommes et son passé encore une fois derrière lui, pris seulement quelques bagages et parti s’installer en 1950 à Paris.

Entre les confluents de la Marne et de la Seine en amont, et de l’Oise et de la Seine en aval, Dario Leone eu l’occasion de faire connaissance avec de nombreuses personnes plus intéressantes les unes que les autres. Un autre pays, un autre air, c’est d’ont tout ce qu’il avait besoin désormais; et en cette période d’accalmie, Dario se libéra peu à peu de son passé, de nombreuses femmes passèrent dans son lit, de nombreux restaurants chics il aura visité, et de nombreuses bagarres de bistrot il aura déclanché. Malgré tout ce changement, son coté cynique et vaniteux ne pouvait disparaître, une autre ville ne suffit pas pour transformer un homme au plus profond de son intérieur. En réalité, Dario Leone était toujours à la recherche d’action, tuer des gens, il n’a fait que ça durant toute sa vie.

1951, Dario Leone entend parler d’une certaine ville au nom de Denroy, mais à cette époque il propose ses services en tant que tueur à gage pour certains gangs du pays, un travail qui ne demande aucun réel engagement, contrairement à tout ce qui est mafia, et qui lui permet de gagner beaucoup d’argent pour s’installer dans une somptueuse villa dans les quartiers chics de Paris. Malheureusement son nom commence à se faire entendre dans les services de police, quand on atteint une certaine réputation, c’est le risque. Mais tout ceci ne l’inquiet que brièvement, on pourrait même dire que ça le fait sourire et qu‘il attend impatiemment que l’un des ces policeman pointe son nez pour lui tirer une balle au milieu du crâne. Chose qui n’arriva en réalité jamais, les preuves n’étant pas convaincantes, seul quelques billets verts et un sourire menacent suffirent pour convaincre le juge et les policiers d’aller voir ailleurs que dans les affaires de Dario.

Mais Dario commençait à se lasser de plus en plus de ce beau pays, il voulait reprendre du galon, être au sommet de la chaîne alimentaire dans une famille qui serait lui offrir toute l’adrénaline dont il à besoin. Et il y avait cette ville, Denroy City, ville réputée sans fois ni loi qui est le repaire des deux des plus grands chefs mafioso au monde. Pour un tueur comme Dario, que demander de plus ? Nul besoin d’un au revoir, encore une fois, Dario Leone abandonna sans prévenir ses rares amis du pays pour prendre l’avion direction les Etats-Unis...

Objectifs : Amour, gloire et flinguer
Hobbies : L’action en général et les femmes
Catégorie : Mafieux
Famille : Massimo Baroni, ça va de soit
Quartier de départ : Barkmill District



Avatar : Michael Madsen
Où avez vous découvert le forum : Top RPG
Avez vous lu le règlement : Ouai


Dernière édition par le Jeu 20 Sep - 11:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Kovaleva
Agent de police
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 26
Date d'inscription : 18/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
0/3000  (0/3000)
Charisme:
0/3000  (0/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Dario Leone   Jeu 20 Sep - 11:06

Welcome ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vito Luchetto
Admin - Staniero
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 23
Quartier de départ : GD
Métier : Grand Banditisme
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Réputation:
10/3000  (10/3000)
Charisme:
10/3000  (10/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Dario Leone   Jeu 20 Sep - 11:31

Jolie histoire, j'ai reçu ton MP avec le code et il est exacte.

Bienvenue à toi !

Très belle fiche, tu peux commençer le rp. Bon jeu Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino Maranzalla
Admin - Staniero
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 25
Quartier de départ : Gellower's District
Métier : Gangster à plein temps^^
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Réputation:
40/3000  (40/3000)
Charisme:
20/3000  (20/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Dario Leone   Jeu 20 Sep - 12:15

Ta fiche n'est pas superbe, elle est parfaite! Un grand bravo pour ce plaisir des yeux que tu m'as offert aujourd'hui! Bon jeu, j'espère voir un de tes RP très bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://denroy-city.gooforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dario Leone   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dario Leone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dario De Angelis
» [Seigneurie de Dabo] Walscheid
» Echange Azaleen
» chartes exemples types
» Nouveau cycle: A Tale of Champions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Denroy City :: Avant tout :: Cartes d'identités :: Cartes Validées-
Sauter vers: