Denroy City

Survivrez-vous dans une ville rongée de toutes parts par la mafia?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 America me voila !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dario Leone
Straniero
Straniero
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 100
Quartier de départ : Barkmill District
Métier : Tonton flingueur
Date d'inscription : 07/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
11/3000  (11/3000)
Charisme:
2/3000  (2/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: America me voila !   Ven 21 Sep - 6:15

Mon trajet en avion ne c’est pas trop mal déroulé, je me suis envoyé en l’air, j’ai développé mon coté social et j’ai évité de tuer un homme...

En effet, j’ai rencontré un certain français au nom de Paul Mérinier, un homme d’affaire tout excité grâce à ses nombreuses actions au côté d’une certaine très grosse société très prometteuse apparemment. Durant tout le début du trajet, il n’a pas cessé de me venter l’originalité et l’innovation de ce grand parc d’attraction qui devrait ouvrir ses portes prochainement en Californie, Disneyland, ce nom me trotte encore dans la tête comme une de ses cochonneries de gimmick. Patiemment je me suis contenté de lui faire gentiment des "oui oui" de la tête pendant que j‘essayais de lire désespéramment un bouquin sur la cuisine Américaine, complètement stupide le bouquin, certes, mais déjà plus intéressant que ses longs discours à la mord moi le nœux d’une vanité puérile. Deux heures je l’ai supporté sans qu’il ne comprenne une seule fois que j’en avais raz le bol de son existence, deux heures sans qu’il ne remarque mon agacement, deux heures avant que je ne lui dise :


- Ta gueule, tu dois me prendre pour un type qui s’intéresserait à ta vie, c’est pas mon cas.

Le malheureux, je le coupe subitement en pleine phrase, il avait l’air pourtant si passionné dans ses paroles, mais il devrait s’estimer heureux car si on était dans un pub il aurait déjà eu mon poing dans les gencives avant même qu‘il n‘ai le temps de prononcer le mot Disneyland une seconde fois. Les choses étant maintenant clair entre nous, ce brave garçon va maintenant me laisser tranquille pour que je puisse continuer pleinement mon instruction american culinaire...

Dix minutes je lis le bouquin, je préfère m’arrêter après avoir lu comment on faisait les Clams Stew; je regarde curieusement par le hublot de l’avion et je me dis qu’il y a encore plus d’une douzaine d’heures à supporter le cul dans les nuages avant qu’on arrive à Denroy... J’attrape soudainement l’hôtesse qui passe à coté de moi par la cuisse, elle sursaute un coup avant de se retourner et de me regarder d’un air explicite genre "enlève ta main tout de suite", je laisse ma main, je lui fait un sourire et je lui demande :


- Va me servir un thé ma jolie, j’ai peur en avion... s’il te plais.

Deux minutes plus tard elle me ramène gentiment mon thé comme je lui ai demandé sans broncher, je la regarde à mon tour d’un air explicite genre "j’aimerais être rassuré un peu" et cinq minutes plus tard je me retrouve dans les W.C. de cet avion en compagnie de cette charmante hôtesse de l’air, dont je ne serais finalement jamais le nom, en train de nous envoyer en l’air à 2.000m d’altitude. Je vous épargne les détailles mais j’imagine d’ici tous les passagers devenir rouge de mal à l’aise à l’écoute des gémissements que nous dévoile malgré elle cette tigresse. Après ce quart d’heure de sensualité bestiale, je rejoins comme si de rien était ma place au coté de Mr Mérinier, je rajuste rapidement ma chemise et je mate du coin de l’œil cette hôtesse qui ne devrait pas tarder à perdre son job dès son arrivée à l‘aéroport, c’est presque triste. Puis je décide enfin sagement de rabaisser mon siège et de me laisser sombrer dans un sommeil mérité jusqu’à Denroy.

Arrivé à Denroy, l’avion à atterri depuis deux minutes déjà et moi j’ai encore la tête dans les nuages, putain de décalage horaire. Calmement je récupère mes quelques bagages et je me dirige sans plus tarder vers un taxi. J’ouvre la porte et je m’installe tranquillement à l’arrière du véhicule, le chauffeur est légèrement surpris sur le coup. S’il y a bien une chose qui ne me plais guère quand je débarque dans une ville, c’est bien de ne pas avoir d’arme à feu sur moi, même si mes paluches font très bien l‘affaire si un emmerdeur lui prenait stupidement l‘envi de me braquer, on est tout de même jamais trop prudent dans ce bas monde, alors je me penche vers le conducteur, et passant outre toutes marques de politesse je lui dis :


- Tu me dépose à Barkmill District devant l’armurerie, tu fais vite, et tu pose pas de question.

Avant de prendre l’avion je me suis débrouillé pour faire quelques recherches sur Denroy, l’histoire que je ne débarque pas dans la ville comme un perdu. Ça fait aussi plus de dix heures que je n’ai pas eu ma dose de nicotine, alors je sors tranquillement mon tabac sous les yeux même du chauffeur et je commence à me rouler une bonne vieille cigarette à la cow-boy, mon regard vers le chauffeur est suffisamment explicite pour lui faire comprendre que je ne suis pas d’humeur à ce qu’on m’interdise de fumer. Le chauffeur me regarde timidement avec un air complètement dépité, il n’ose trop rien dire, et en même temps que j’allume ma cigarette, le moteur du taxi se met en route, direction l’armurerie.

[L’armurerie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
America me voila !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mon Dieu me voila
» Have you been to America?
» [Modèle Vente] Captain America Secret Wars.
» Captain America and The Avengers - Fiche de jeu
» [CAPTAIN AMERICA: The First Avenger]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Denroy City :: Hors jeu :: Corbeille-
Sauter vers: