Denroy City

Survivrez-vous dans une ville rongée de toutes parts par la mafia?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Brackage à l'italienne ? On ne peut pas le dire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orlando Castanza
Homme de main
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 26
Quartier de départ : Little Italy
Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
25/3000  (25/3000)
Charisme:
20/3000  (20/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Brackage à l'italienne ? On ne peut pas le dire.   Ven 21 Sep - 13:12

Orlando Castanza, homme assez clean - d'apparence, en tout cas -, recherchait du travail. Or, les seuls boulots disponibles étaient soient mals payés soient illégaux. L'italien opta bien evidemment pour la deuxième possibilité.

Il arriva chez un des contacts qu'il s'était fait récemment, et qui lui promettait un petit travail pas mal payé et rapide. Orlando frappa à la porte de l'appartement qu'on lui avait indiqué. Un homme trés bien habillé vint lui ouvrir. Orlando ne s'attendait pas à cette apparence, et un tout petit doute se leva, ce qui le poussa à poser une question:


- Je suis bien chez James Hitnel ?
- Bien évidemment.


L'homme affichait un grand sourire, et pria le jeune italient d'entrer dans l'appartement.

Orlando découvrit alors une habitation étonnante. Magnifiquement décorée et meublée, et plus grande et luxueuse qu'il n'y paraissait de l'éxterieur. L'homme habillé de noir, était -pensait Orlando- le majordome de James Hitnel. Il le conduisit dans le salon, où quelques canapés étaient disposés en cercle, et sur l'un d'eux était assis un homme. Celui qu'Orlando cherchait: J. Hitnel.


- Bonjour, Orlando. Alors, toujours pas de travail en vue ?
- Bonjour ... Et bien. Non. Rien d'intéréssant, ni de bien payé.
- Alors j'ai quelque chose pour toi. Un brackage. tu veux en savoir plus ?
- Euh ... Oui.
- Es-tu sûr ?
- Oui.
- Il s'agit d'un brackage que quelques hommes que j'ai engagé personnellement vont faire dans un des bureaux de paris. J'ai cru entendre dire, la dernière fois que je vous ai parlé, que vous étiez plus ou moins spécialisés dans le tir à longue portée. C'est ça ?
- Exactement.
- Est-ce que tu as une arme appropriée pour un tir à assez longue distance -disons 200 mètres- précis ?
- Euh oui ... J'ai un carcano.
- Excellent. Je continue alors. Toi, tu ne participeras pas véritablement au brackage. Tu participeras à la retraite des hommes. Certains gardien de sécurité sont biens armés, mais ne tiront pas pendant le brackage. Ils utiliseront leurs armes à la sortie de mes hommes, où une voiture les attendras quelques dizaines de mètres plus loin, dans une ruelle.
- Et que devrais-je faire ?
- J'y viens. Toi, tu te chargeras de les couvrir le temps qu'ils arrivent à la voiture. Il y aura trois hommes, et deux d'entre eux auront un sac rempli d'argent. Penses tu -où plutot, es tu sûr- que tu y arriveras ?
- Hm... Oui. Je pense que si il n'y a pas plus de 300 mètres -prenons large, au cas où- je n'aurais pas de mal à tirer les gardiens à leurs sorties des bureaux. Où est-ce que je serais posté ?
- Et bien, je me suis déjà posé la question, et je suis arrivé à dire que le meilleur endroit pour te placer était sur le toit d'un immeuble, à environ 210 mètres de l'entrée des bureaux, et orienté face à la course qui menera mes hommes à la voiture. Sauf si tu as un meilleur endroit ...
- Non, ca ira trés bien.
- Impeccable. Tu veux un peu de café ?


La fin de la journée finissa sans aucun problème, et le moment prévu pour le brackage était deux jours plus tard, à exactement 16h10. Orlando se préparait déjà, mentalement et ... Bref. Une seule question restait dans la tête d'Orlando:¨pourquoi un homme apparement aisé voulait se risquer -indirectement- à bracker des bureaux de paris ? On lui avait appris de maitriser sa curiosité, et c'est là qu'il utilisa cette aptitude.

Hrp: Je ferrai le brackage dans le même sujet, mais un peu plus tard. Pour l'instant, ya le match de rugby qui commence Very Happy /Hrp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlando Castanza
Homme de main
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 26
Quartier de départ : Little Italy
Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
25/3000  (25/3000)
Charisme:
20/3000  (20/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Brackage à l'italienne ? On ne peut pas le dire.   Jeu 27 Sep - 14:21

La journée du brackage arriva enfin. Le téléphonne sonna dans la matinée, Orlando décrocha, et on lui demanda de venir à l'endroit prévu. Il était exactement 15h25 quand Orlando arriva dans le quartier de New Light, avec un colt dans sa ceinture et un fusil à lunette dans une valise. Il chercha des yeux l'immeuble qu'on lui avait indiqué pendant une ou deux minutes, et une fois qu'il l'eut trouvé, alla dedans. Il prit l'ascenceur pour arriver jusqu'au dernier étage, puis pris les escaliers pour pouvoir accéder au toit.

Une fois là, il ferma bien soigneusement la porte par là où il venait de passer, et commença à s'installer. Il prit son fusil, le posa par terre, et fit le tour du haut de l'immeuble. Il choisit l'endroit où il aurait le plus d'ombre à l'heure du brackage, et où on ne pouvait pas le voir de la rue. Il s'allongea sur la pierre froide, et attrapa son arme et la positionna devant lui. Pour savoir qu'elle tenue de l'arme était la meilleure de là, il fit plusieurs éssais - sans tirer, bien sûr - et arrêta finalement de bouger quand il eut trouvé la bonne position de son fusil. Orlando était callé contre un morceau de mur, et, maintenant, attendait le signal.

Quelques vingtaines de minutes plus tard, une voiture s'arrêta doucement prés des bureaux. Trois hommes décendirent alors, et la voiture repartir immédiatement pour, d'aprés Orlando, se garrer quelques centaines de mêtres plus loin.

Les hommes, quant à eux, se dirigeaient vers le bureau de paris prévu pour le brackage. Ils entrèrent à l'intérieur. Aucun coup de feu. Seulement quelques cris, et des gens qui courraient sur les trottoirs. Comme prévu, cinq bonnes minutes plus tard, les trois hommes sortirent du bureau de paris, et commencèrent à courir vers l'endroit où devait être garrée la voiture, et des hommes sortirent armés des bureaux de paris, comme prévu. On put alors entendre des coups de feu, des passants crier, et, au loin, la police arriver. Les hommes chargés de la sécurité - des hommes de mains d'un mafieu de chez les Baronni - tiraient alors que les trois brackeurs courraient encore vers la voiture.

Orlando mit son oeil sur la lunette, visa, et tira. Un tir propre, net, droit dans la tête. Comme il les aimait. Un homme tomba à terre des deux qui tiraient. L'autre s'affola, ne s'attendant pas à un tir tel que celui là, et chercha d'où il pouvait provenir. Il n'eut pas le temps de trouver Olrando qu'il prit déjà une balle dans le corps, puis une autre. Cet homme là ne tint pas plus longtemps debout, et s'effondra à terre. Tout c'était passé admirablement bien, jusqu'au moment où une autre voiture arriva en dérapant et s'arrêta au milieu de la route. Quatres hommes en sortirent. Tous étaient des baronnis. Ils tiraient sur les fuyards, qui courraient du mieux qu'ils pouvaient. Un d'eux tomba au sol à son tour. Les deux hommes ne prirent pas le temps d'essayer de l'aider, mais attrapèrent le sac plein d'argent qu'il tenait fermement. Sa mort fut lente et douloureuse... La balle n'était pas arrivé dans un organe vital, mais son sang sortait si vite de son corps qu'aucune personne au monde aurait pu faire quoi que ce soit.

Orlando se mit de bout, le fusil en main, et essaya de viser tant bien que mal les mafieux derrière la voiture. Il tira, mais loupa son coup. Il décida de s'installer, et se mit sur le bord du toit. Il était facilement reperable, mais avait une vue exceptionnelle.

Il rechargea son fusil, et se prépara à tirer. Premier tir, dans l'épaule d'un mafieu. Deuxième tir, dans la tête d'un autre mafieu, qui dépassait à peine de la voiture. Troisième tir ... dans la voiture. Orlando décida d'arrêter là. Les hommes qui travaillaient avec lui avaient pu remonter dans la voiture et, normalement, pourront s'en aller sans mal. Quant à lui, il était assez mal barré ... Les mafieux l'avaient repéré dés son troisième tir. Sur les quatres, trois étaient en vie, mais un d'eux était invalide.

Orlando n'eut qu'une idée en tête: déguerpir avant que la police ou, pire, des Baronnis arrivent. Il décida de s'en aller par là où il était arrivé mais c'était assez risqué. Il décendit jusqu'au quatrieme étage, et enfonça une porte d'un appartement. Il n'y avait qu'un homme, qui ne s'opposa pas à l'italien quand celui-ci lui montra son colt. Il sortit par la sortie de secours, derrière l'immeuble, et partit à pied le plus vite possible hors de New Light.

Orlando se dirigea directement chez Mr. Hitnel, où il toqua et fut acceuilli. Les deux hommes et le chauffeur étaient déjà là.


- Salut ... Bon. On fait comment, pour le partage de l'argent maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vito Luchetto
Admin - Staniero
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 23
Quartier de départ : GD
Métier : Grand Banditisme
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Réputation:
10/3000  (10/3000)
Charisme:
10/3000  (10/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Brackage à l'italienne ? On ne peut pas le dire.   Ven 28 Sep - 9:55

(Alors, deux trois choses à dire sur ce sujet. Déjà, tu touches la cible à chaque fois ! Et dans de très bons emplacements, comme si tu avais + de 60 d'habillité ! Le rp est bon, mais on dirait que tu oublies n'avoir que 20 de réputation ! Tu trouves un employeur, d'accord, mais comment ?! Surtout que ce n'est pas un ''petit'' employeur, mais un gars avec des hommes derrière lui,... Tu pourrais être de la police, et faire arrêter tout ces hommes et lui en prime... Ton gars ne prends pas énormement de précaution. Mais ca passe,... pour une fois,... Wink )
James Hintel est réputé pour son ingratitude. Quand tu débarques chez lui pour reçvoir ton offre, tu es pointé par plusieurs cannons de revolvers. Tu te demandes ce qu'il se passe evidemment... Et tu te rends vite compte que tu t'es joliment fait plumer !
Hintel s'approche de toi, et te glisse dans la main une liasse de billets verts avant de te parler.
''Bravo pour ton exploit bohnome !
Malheureusement, je tiens plus à mon argent qu'à ta vie... Mais je vais quand même te donner une petite récompense, en échange de ton silence,... Si tu craches le morceau... Dis-toi bien que ta carrière et ta vie s'arrêtent ici.
Fille maintenant !''
Tu empoches 2000$,... 2000$ !!! Autant te dire que tu t'es fait plumer ! Mais bon, tu sais qu'en offonsant Hintel tu t'offres un billet première classe pour le paradis...
(Voilà, je t'ai quand même un peut sanctionné de t'es abus... Mais bon, ce n'est pas trop grave, sauf que ton rp vaut plus que 2000$ !)
(Validée: 2000$ + 5 de réputation + 2 d'habillité aux aurmes lourdes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlando Castanza
Homme de main
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 26
Quartier de départ : Little Italy
Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
25/3000  (25/3000)
Charisme:
20/3000  (20/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Brackage à l'italienne ? On ne peut pas le dire.   Ven 28 Sep - 15:02

Hrp: Merci beaucoup pour la réponse, et désolé pour les abus ... Je me rendais pas trop compte, c'est vrai qu'il touche presque tout le temps les cibles voulues ... Sauf la voiture, et les coups ratés.

Bref, merci beaucoup encore une fois ^^ J'éssaierai de faire mieux la prochaine fois :/ /hrp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brackage à l'italienne ? On ne peut pas le dire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brackage à l'italienne ? On ne peut pas le dire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y do you talk dirty to me?
» Peut on mettre un Plasma en Tate?
» Celui qui ne sait rien ne peut rien comprendre...
» Un site qui peut nous apprendre beaucoup de choses!
» Un magnifique jeu qui peut vous faire pleurer....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Denroy City :: Hors jeu :: Corbeille-
Sauter vers: