Denroy City

Survivrez-vous dans une ville rongée de toutes parts par la mafia?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il me faut un flingue !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dario Leone
Straniero
Straniero
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 100
Quartier de départ : Barkmill District
Métier : Tonton flingueur
Date d'inscription : 07/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
11/3000  (11/3000)
Charisme:
2/3000  (2/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Il me faut un flingue !   Sam 22 Sep - 12:28

[ L'aéroport]

À peine je pose mon pied sur le macadam que déjà j’ai cette odeur qui me caresses les narines, l’odeur de l’action, l’odeur du fric, l’odeur des femmes et de l‘adrénaline, l’odeur... de l’avenir. Je me retourne vers le chauffeur de taxi qui m’a gentiment mené ici et je lui dis :

- Nom de dieu j’adore déjà cette ville, pas toi ? Bon, tu m'attend cinq minutes, je vais acheter deux trois petites bricoles et je reviens... et te barre pas, hein, je t’ai pas encore refilé ton fric et j’ai encore besoin de toi, enfin, de toi et ta bagnole.

Une paire de lunette noir très classe et une clope au bec, je laisse entendre mes pas quand je rentre dans le magasin. Le vendeur est assis le nez dans un journal et il me regarde discrètement avec curiosité, mais je n’y prête même pas attention, mon regard viens plutôt admirer sa vitrines, c'est du joli, même si mon choix est déjà fait, j‘aime me faire une petite idée sur mes potentiellement futures achats. Sans même détourner mon regard de la vitrine, je tire lentement une latte sur ma nicotine avant de poser les billets sur le comptoir, puis je tourne mes yeux vers la tête du vendeur, je me dis qu’il y a de forte chance qu’on se recroise régulièrement ici, et calmement je lui demande :

- Le Smith & Wesson s'il te plais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino Maranzalla
Admin - Staniero
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 25
Quartier de départ : Gellower's District
Métier : Gangster à plein temps^^
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Réputation:
40/3000  (40/3000)
Charisme:
20/3000  (20/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   Dim 23 Sep - 10:36

Luca Vlacci n’était pas d’humeur éclatante ce jour là. Et malheureusement pour Dario Leone, il s’agissait aussi du mari de la nièce de Don Baroni. Malheur à qui oserait s’y attaquer ! Il était en train de lire le journal local lorsque cette forte tête fit son entrée dans son magasin. Il avait trouvé son ton un peu trop arrogant, malgré qu’il ait pris la peine de le vouvoyer… Ce n’était pas le fond de sa demande qui l’intriguait, mais sa façon de parler qui l’énervait. Aussi, il n’hésita pas à lui faire remarquer une chose qu’aucun homme n’apprécie d’encaisser…

« Ca fera 700$. Ta braguette est ouverte. »

Il ne prit pas la peine de guetter la réaction de son interlocuteur. Il encaissa son argent et se rassit aussitôt, ouvrant son journal et bayant aux corneilles. Sentant que son client était toujours devant lui, il leva les yeux d’un air insouciant, il avait l’air anéanti par le sommeil.

« Eh ben quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://denroy-city.gooforum.com
Dario Leone
Straniero
Straniero
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 100
Quartier de départ : Barkmill District
Métier : Tonton flingueur
Date d'inscription : 07/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
11/3000  (11/3000)
Charisme:
2/3000  (2/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   Dim 23 Sep - 14:46

Le vendeur me dit je sais pas trop quoi, que ma braguette est soit disant ouverte ? J’espère pour lui qu’il raconte pas de connerie s’il veux pas finir la gorge ouverte à grands coups de pique à glace, parce que la je viens quand même de me taper quinze heures d’avion et que je suis pas trop d’humeur à me prendre des remarques puériles dans la tronche par un rigolo de son espèce. Je vérifie rapidement mon entre jambe, il s’avère que cet enfoiré a parfaitement raison, mais rien à foutre, je referme, j’attrape fermement mon nouveau flingue dans la main droite et je le fait tourner habilement autour de mon indexe avant de le rengainer et de le dégainer avec une rapidité impressionnante. J’ouvre le barillet de mon Smith et je lui dis :

- Tu sais bonhomme...

Et en même temps que j’y introduis six balles je continue :

- Si y‘a bien un truc que j’aime pas...

Je referme violemment le barillet d’un coup de bras sur la droite et j’enchaîne :

- C’est qu’un pauv’ mec de ton genre me prenne pour un con.

Le vendeur a toujours le nez dans son foutu journal et il ne remarque même pas que je pointe le canon de mon Smith en sa direction, on pourrait même dire qu’il en a rien à foutre. Puis je range mon pistolet habillement dans le ceintureront de mon pantalon, j’attrape la fin de ma clope du bout des doigts et je me permet de le couper subitement dans sa passionnante lecture en lui écrasant violemment mon mégot juste sous son nez en plein sur son foutu journal. Sur le coup, la table manque de peu de basculer et de renverser tout le matériel, mais ça j’en ai carrément rien à cirer, je lui ai juste gentiment fait comprendre que c’est pas bien de parler de la sorte à ses futurs fidèles clients, surtout quand le client c’est moi et que je viens de me prendre quinze heures d’avion non stop dans le system nerveux. Bref, je suis pas venu dans cette armurerie pour faire la guerre avec le vendeur, pas encore du moins, et quand enfin il daigne de me regarder dans les yeux, je pousse un soupir et calmement je lui dis :

- Tu veux la Une ? Je te la donne en mille bonhomme. Je suis Dario Leone et je viens pas ici pour faire du tourisme.

Je rajuste mes lunettes et je commence doucement à me rouler une autre cigarette, je ne suis pas sur la défensive et j’attend tout simplement et calmement ce qu’il a à me dire, ou me proposer qui sait ? Si ce type lit régulièrement le journal comme visiblement il en a l’habitude, mon nom ne devrait pas lui être inconnu, loin de la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino Maranzalla
Admin - Staniero
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 25
Quartier de départ : Gellower's District
Métier : Gangster à plein temps^^
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Réputation:
40/3000  (40/3000)
Charisme:
20/3000  (20/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   Lun 24 Sep - 16:17

Bouche bée, Luca contemplait son client comme si c’eût été une œuvre d’art. Mais ce qu’il ressentait en ce moment, ce n’était pas de l’émerveillement face à son interlocuteur, c’était de la peur. Il se savait protégé par la Famille Baroni. Mais apparemment, ce Dario Leone était un nouveau en ville, et il espérait bien s’imposer et confirmer sa supériorité apparente à Denroy. Seulement, ce qu’il fallait retenir de tout ça, c’était qu’il était nouveau. Il ne savait donc pas à qui il s’adressait. Il pourrait très bien le liquider et se retrouver dans une benne à ordures le lendemain, mais ça n’empêchait pas que Luca allait quand même être liquidé !

« Ok amigo. J’ai compris. Toutes mes excuses. Mais y a quand même une chose que tu dois savoir. Moi, je suis un intouchable. Tout le quartier me connaît et sait qui je suis. Renseigne-toi un peu sur Luca Vlacci. Je suis protégé, tu peux rien contre moi. Si tu touches à un de mes cheveux, tu te retrouves enterré sous un entrepôt demain. Le seul truc que t’as à faire maintenant, c’est fermer ton clapet et vite sortir de là. Il y a deux raisons qui te gardent vivant, du moins pour le moment :
Première chose, je sens que tu vas être un bon client, et j’ai besoin d’arrondir mes fins de mois.
Deuxième chose, ces derniers jours, vois-tu, je m’ennuie. Le Denroy Now va bientôt être en faillite s’il ne se passe plus rien. Alors je compte sur toi pour y remédier. »

Cette assurance dans sa façon de parler eut le don de l’impressionner lui-même. Il se sentait soudain en sécurité, sa peur s’était dissipée, et il eut même le culot d’adresser un clin d’œil et un sourire à Dario Leone. Un autre bonhomme, qui ressemblait plutôt à un pilier de temple grec sortit des toilettes. Probablement un porte flingue. Pour une fois, Dario allait devoir la mettre en veilleuse, du moins pendant un moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://denroy-city.gooforum.com
Dario Leone
Straniero
Straniero
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 100
Quartier de départ : Barkmill District
Métier : Tonton flingueur
Date d'inscription : 07/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
11/3000  (11/3000)
Charisme:
2/3000  (2/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   Lun 24 Sep - 18:33

Ce type a l’air de faire dans son pantalon au moment ou je lui balance mon nom, bien, pourtant je n’ai encore aucune putain de raison, à part peut être pour mon foutu plaisir personnel, de lui loger une balle dans la peau, enfin, du moins jusqu’au moment ou il m’annonce que je ferais mieux de la mettre en veilleuse... ça c’est le genre de truc que j’aime pas vraiment entendre quand ça m‘est destiné, et c’est pas lui et son vilain petit canard qui vient de sortir des chiottes sans se laver les mains je suis sûr, qui vont m’empêcher de parler, et encore moins m’impressionner. Faut pas non plus déconner, est-ce que franchement j‘ai une gueule à fermer ma gueule quand un pèlerin de son genre me demande de fermer sa gueule ? Bref, d’un pas sûr et toujours très lent je m’approche lentement du bureau de Luca, il me semble utile de mettre quelques petites choses au clair entre nous deux, calmement je lui dis :

- Enchanté Luca Vlacci, joli flingue que tu m’a vendu la...

Je continue de m’avancer lentement, je prête même pas attention au malabar qui me fixe depuis tout à l’heure et je passe même devant lui avec une ignorance insolente. Arrivé devant le bureau de ce cher Luca Vlacci je m’arrête, je me gratte légèrement la tête, je prend l’expression d’un mec étonné, je lève les bras en l’air et je lui dis :

- Si tu veux me flinguer c’est le moment ou jamais bonhomme, oui parce que figure toi que j’ai pas du tout l’intention de fermer ma gueule...

Je baisse soudainement les bras pour plaquer violement mes mains sur sa table, encore une fois le bureau manque de peu de s’effondrer et d’envoyer tout le matériel valdinguer, sauf que la j’ai pas fait exprès, c’est sa table qui n’est pas stable ou quoi ? Bref, je me penche vers Luca jusqu’à ce que mon visage soit à moins de dix centimètre de sa jolie petite bouille, et d’une façon la plus calme et la plus sincère qui soit je lui dis :

- Mais sache que mon cadavre ici entraînerait certaines conséquences des plus catastrophiques dans l’histoire de Denroy si tu vois ce que je veux dire ?

Bref de bavardage, je pense qu’il a saisi le fond de ma pensée, alors je me redresse calmement et je lui tend une ferme poignée de main des plus virile qui soit, trop virile peut être, je sers fort, mais pas trop, l’histoire qu’il garde ses phalanges en bonne santé quand même. Je tire en même temps une bonne latte sur ma cigarette et je prend bien le temps de dévisager ce cher Luca Vlacci, cet abrutit m’est en réalité sympathique. Je tiens toujours fermement son poigné, je recrache la fumé sur la gauche avec ma bouche et je lui dis une dernière petite chose :

- Si tout le quartier te connaît, arrange toi pour que tout le quartier me connaisse aussi, qu'ils apprennent tous ma venu, notamment aux oreilles de...

Pile ou face ? Face !

- Massimo Baroni... Je te serais vraiment reconnaissant.

Je baisse légèrement mes lunettes et je lui retourne cyniquement son pauv' clin d’œil qu’il m’a envoyé tout à l’heure avant de lui relâcher enfin la main. La je viens gentiment de préparer le terrain pour la suite des événements, faire parler de moi, annoncer la couleur, annoncer mon arrivée aux oreilles de Baroni, être recruté, jackpot. D’après ce qu’on raconte, j’ai plus le profil Baroni que son concurrent, et la j’ai joué avec le feu, mais dieu sait que j’adore ça, en parlant de Massimo Baroni à ce Luca Vlacci, mais mon instinct me dit qu’il est du coté Baroni, on verra bien si je me prend une balle dans le dos quand je sors du magasin. Lentement je fais volte face et je commence à me diriger vers la porte de sortie, bien décidé à réveiller cette ville comme m’a dit Luca, oh oui que je vais la secouer cette ville, et dans tous les sens, la dessus il peu compter sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino Maranzalla
Admin - Staniero
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 25
Quartier de départ : Gellower's District
Métier : Gangster à plein temps^^
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Réputation:
40/3000  (40/3000)
Charisme:
20/3000  (20/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   Mer 26 Sep - 13:07

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Luca ne s’attendait vraiment pas à une telle réaction. Il s’agissait probablement là de la seule initiative qu’il n’avait pas osé concevoir une minute plus tôt. D’un regard étonné, il regardait Dario Leone comme s’il y avait devant lui un martien. Il aurait pu effectivement le descendre là, tout de suite, et on n’en parlerait plus. Le reste de ses propos n’étaient que des mensonges pour se mettre en avant, pour qu’il évite de se faire refroidir à la sortie du local. Mais quelque chose titillait Luca, quelque chose lui disait de ne pas le faire. Avouons le, il l’appréciait, il avait une pointe d’admiration pour ce personnage, pour ce nouveau citadin qui débarquait à peine et qui voulait déjà faire partie de la haute échelle. Il le regardait encore tout étonné, tout admiratif sans rien dire. Et lorsqu’il s’apprêtait à franchir le seuil de la porte, il fit semblant d’armer son revolver, Dario fit volte face pour affronter la mort avec la vaillance et la témérité d’un soldat.

« Sois en certain, fratelli. »

Un sourire s’afficha sur le visage de Dario Leone, puis il quitta les lieux, laissant Luca encore admiratif, encore subjugué par ce que dégageait cet homme. Il songea à lui toute la journée durant, il n’oublierait peut être jamais ce sourire en coin.


Tu gagnes 3 points de réputation, tu seras sûrement abordé par un affranchi dans les jours à venir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://denroy-city.gooforum.com
Dario Leone
Straniero
Straniero
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 100
Quartier de départ : Barkmill District
Métier : Tonton flingueur
Date d'inscription : 07/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
11/3000  (11/3000)
Charisme:
2/3000  (2/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   Mer 26 Sep - 15:00

Le silence qui suit mes dernières paroles laisse place aux claquements grisants, menaçants, et répétitifs de mes foutus semelles de chaussures qui rentrent en contacte avec le sol froid et poussiéreux de ce foutu magasin, c’est toujours d’un pas lent que je me dirigeait vers la porte de sortie, tournant le dos sans le moindre frissonnement de crainte à mes deux confrères, je me dis que cette ville est pas prête de se débarrasser de moi de si tôt. Et c’est toujours avec ma fidèle cigarette bien coincée entre les dents et une assurance certaine pour la suite des événements que je me retourne de nouveau face à Luca Vlacci, ce type ne me tuera pas, je le sais, et d’une sincérité menaçante mélangée à une pointe d’humour et de cynisme, je lui dévoile mon plus joli sourire en coin accompagné d’un long regard froid qui survol mes lunettes noir, et le silence que je laisse entendre en dit long... je suis toujours vivant, et ça ne m’étonne pas, à bientôt.

J’arrive dehors et la première chose que je fais c’est de respirer pleinement cet air pollué que m’offre gentiment cette putain de rue. Je sors rapidement mon briquet zippo et je me rallume ma clope en même temps que je continue d’avancer sans même prendre la peine de regarder devant moi. C’est comme ça que je bouscule un type, mais rien à foutre, le type me dit des choses insensés, comme quoi je devrais faire attention ou je marche, il est drôle lui. Une fois que ma clope et rallumée et que j’ai rangé mon briquet bien au fond de ma veste, je rattrape cet enfoiré par le bras et je lui explique gentiment en lui écrasant ma clope sur la main que c’est lui qui devrait faire attention ou je marche :


- La prochaine fois tu fera attention ou je marche si tu veux pas finir la gueule ouverte au fond d’un trou imbécile.

Le mec se barre ensuite en trottinant sans bronché, complètement apeuré, et avec une future belle cicatrice sur la main droite, mais le temps que je retourne au taxi j’ai déjà oublié que cet enfoiré existait. Je surprend le chauffeur en m’accoudant soudainement au bord de sa fenêtre, il ma gentiment attendu comme je lui ai demandé, quel brave type. Je lui fais signe qu’il ouvre sa fenêtre, j’ai un truc à lui dire, puis une fois que c’est fait je tire une grosse latte sur ma cigarette l'histoire de la rallumer et je lui recrache toute la fumée dans les yeux avant de lui dire :

- Merci de m’avoir attendu bonhomme, t’es un brave garçon, mais c’est bon, j’ai plus besoin de toi, alors casse toi... à non pardons, j’oubliais...

Le mec n'a rien le temps de comprendre que déjà il se prend un joli pain dans la gueule et qu’il à mon nouveau jouet mon copain le Smith & Wesson pointé en plein sur sa gueule. Le type est complètement terrorisé, il y a de quoi, je viens de passer une quinzaine d’heures dans un avions et je suis un peu sur les nerfs, tellement sur les nerfs que le moindre mouvement suspect de sa part et j’hésite pas une seconde à repeindre les fauteuils de son taxi avec sa cervelle. Bon, faisons les choses vites et biens, c’est que j’ai pas que ça à foutre non plus. Calmement je lui dis :

- Bon, je te laisse cinq putains de secondes pour me refiler tout ton fric... putain de cinq... putain de quatre... putain de trois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino Maranzalla
Admin - Staniero
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 25
Quartier de départ : Gellower's District
Métier : Gangster à plein temps^^
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Réputation:
40/3000  (40/3000)
Charisme:
20/3000  (20/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   Ven 28 Sep - 15:58

[Désolé, cette fois j'ai pas le temps de RP, je suis crevé :S]

Le vendeur prend peur, il tremble tellement que la monnaie et les billets lui tombent des mains. Le pauvre bonhomme est tellement étonné qu'il en pleure de surprise et d'humiliation.

Tu gagnes 400$ et 1 point de charisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://denroy-city.gooforum.com
Dario Leone
Straniero
Straniero
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 100
Quartier de départ : Barkmill District
Métier : Tonton flingueur
Date d'inscription : 07/09/2007

Feuille de personnage
Réputation:
11/3000  (11/3000)
Charisme:
2/3000  (2/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   Ven 28 Sep - 17:19

Là, je suis putain de sur les nerfs, cet imbécile viens de faire tomber la caillasse :

- Espèce d’imbécile, ramasse ! Putain de deux... putain de un... putain de...

Fais chier, j’ai pas le temps de compter jusqu’à zéro que déjà ce connard a tout ramassé, il a de la chance... Bon, je lui arrache les billets des mains, y’en à bien pour 400$, je les planque aussitôt dans ma poche intérieur et j’lui tends ma cigarette. Là je sais pas, d’un coup il me regarde tout bizarre, on dirait un chien battu ou je sais pas quoi, qu’est-ce qu’il a ? Bon, je soupir un bon coup et je lui dis avec un ton putain de grave :

- La cigarette, je te l’offre, alors prend la connard !
- Je fume p...
- Ta gueule et prends !

C’est avec une main putain de tremblante qu’il attrape enfin la cigarette que je lui tends entre les doigts. Franchement je suis sympa, j’en connais pas beaucoup des types qui braquent un mec et qui lui offre une clope après, j’ai un putain de gros cœur en faite. Bon, le type peu se barrer maintenant, c’est pas qu’il peu c’est qu’il doit se barrer, j’ai toujours mon Smith entre les doigts et j’ai pas encore eu l’occasion de le tester. Je sors mon paquet de tabac pour me rouler une autre clope et je dis :

- Bon, je vais la jouer franco avec toi, t’as une tête de garage à plomb... alors casse toi.

"T’as une tête de garage à plomb", putain je sais pas d’où ça sort mais c’est sorti tout seul. Je passe ma langue sur la feuille a rouler et je vois le taxi partir en trombe. Ce connard ne m’a même pas dit au revoirs, je le recroiserais bien un de ces quatre pour lui faire la leçon de toute façon, ça c’est clair. Soudain j’ai comme les papilles qui me crient la soif, ça, ça veux dire qu’il faut que je me siffle un truc à boire, et quand j’ai soif et que j’ai pas à boire, j’ai la fâcheuse tendance à être vachement agressif dans ma manière d’être, alors ni une ni deux je me casse de cette putain de rue direction le premier bar que je trouverais.

[L'Irish coffee]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il me faut un flingue !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il me faut un flingue !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» il faut sauver le soldat ryan
» [Recherche] Voici les Bionicle qu'il me faut absolument
» Le guide des jeux master system qu'il faut avoir fait
» Il faut se réveiller!!
» Il ne faut pas rougir pour si peu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Denroy City :: Hors jeu :: Corbeille-
Sauter vers: