Denroy City

Survivrez-vous dans une ville rongée de toutes parts par la mafia?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La rencontre de Vincenzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vito Luchetto
Admin - Staniero
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 23
Quartier de départ : GD
Métier : Grand Banditisme
Date d'inscription : 06/08/2007

Feuille de personnage
Réputation:
10/3000  (10/3000)
Charisme:
10/3000  (10/3000)
Passe-Prison: 2

MessageSujet: La rencontre de Vincenzo   Dim 7 Oct - 4:03

Il faisait beau quand Vito se leva. Il n’avait qu’une idée en tête, aller revoir Paulie. Même si il savait qu’ aller le voir tous les jours pourrait l’énerver, mais il lui fallait du fric, et il n’avait rien gagné comme thune lors de sa ‘’mission’’ précédente. Il engloutit son petit déjeuner et s’habilla rapidement. Il enfila une chemise blanche aux bretelles brunes et un simple pantalon noir. Il prit évidemment son flingue, qu’il glissa dans la poche arrière de son pentalon, avant de s’en aller vers ce qu’il pensait être, la maison d’Elindo. Paulie y passait, apparemment beaucoup de temps, car ce qui semblait être ses hommes s’y trouvaient. [/size]
Vito prit un taxi jusqu’à la fameuse maison qui était , déjà, par cette heure très matinale, très surveillée. Le taxi déposa Vito juste devant la coure de la maison. Très vite, la plus parts des regards furent braqués sur lui. L’un des port –flingues présent prit la parole.
« Hé, Luchetto,… Paulie n’est pas là. Mais j’ai du boulot pour toi. Je m’appel Vincenzo, mais appel moi Vince.
Ok Vince, c'est coit le boulot aujourd'hui ?
Du sérieux, tu vas venir avec moi et Alberto. Il y a un commerçant pas loin, on le paye pour entreposer quelques caisses d’alcool dans son arrière boutique. Malheureusement, ce même gars nous entube, il épuise de la marchandise sur notre dos en revendant quelques bouteilles. Et ça, Paulie il a pas aimé. Le pire c’est qu’il croit qu’on ne le remarque pas… Allez, on y va, en voiture ! »
Vito monta dans la caisse indiquée par Vince, une belle Alfa Roméo, il était assit à côté d’un certain Alberto, pas très causant,… Le trajet fut court, le commerce n’était qu’à un petit kilomètre de la maison présumée d’Elindo. Vincenzo se gara à quelques mètres de l’entrée de la boutique, il commença à expliquer le plan, très rapidement
« Bon, on entre, je parle, et à mon signale on pète tout,… Sauf les caisses d’alcool
On vide sa caisse enregistreuse aussi. C’est simple, ne foirez pas,… On ne sait pas avec qui il est associé, alors, faut lui faire peut au point de le rendre muet. »
Personne ne dit plus un mot après cette phrase. Les trois hommes se contentèrent de sortir du véhicule et de marcher les quelques mètres qui les séparaient de l’entrée de la boutique/épicerie… Tout de suite, Vincenzo prit la parole…
« Alors, Tommy, comment vont les affaires ?
Pas aussi bien que les vôtres, Vincenzo. Sans vouloir vous offensez, ça fait deux semaines que vous ne me payez pas, l’entrepôt, si vous voyez de coi je parle.
Vous savez pourquoi Paulie vous payait pour entreposer ici, alors qu’il aurait pu le faire gratuitement ? Par respect, et vous, tous ce que vous faites c’est épuiser ces stocks. Sacré enfoiré ! Allez-y les gars ! »
L’épicier fut empoigné par Vincenzo, et roué de coups de poing, Vito et Alberto commençait à faire tomber toutes les boites des étagères, à casser les vitrines, Alberto cassa à coups de poing la caisse enregistreuse et vola sont contenu. Le magasin, en moins d’une minute était sans dessus dessous. Vincenzo ordonna à Alberto et à Vito d’arrêter, ils s’exécutèrent aussitôt.
« A qui tu vendais ces caisses ? Si tu parles pas je fais sauter cette foutue boutique !!!
Arrêtez, Svp, c’est tous ce que j’ai,... Je vous en prie.. Je parle, cava…
Je vendais à des gens sans passé criminel, je volais que quelques bouteilles,… Je vous jure… J’aurais pas pu vendre à un bar…
-On a arrêté de te payer quand ta commencé à nous entuber, tu nous prenais pour des pauvres co*na*ds. Alors qu’on avait du respect pour toi… Tu as été puni, maintenant, ne viens plus jamais nous demander de l’aide, t’as voulu jouer au malin, et bien tu as eu ce que tu as semé, la me*d*… Venez les gars, Alberto, donne moi la recette. Tonny passera récupérer les caisses bientôt...»
Vito et Alberto quittèrent le magasin avant Vincenzo, qui mit un ultime coup de poing à l’épicier avant de monter dans la voiture pour rouler jusqu’à la maison d’Elindo… Une fois arrivé là, il déposa Alberto, mais demanda à Vito où il habitait afin de le conduire, ce qu’il fit. Il donna même quelques billets en guise de remerciement, sympa le Vincenzo !
« T’as bien bossé aujourd’hui. Tu mérite bien ça. Reviens bosser à l’occasion. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La rencontre de Vincenzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Denroy City :: Hors jeu :: Corbeille-
Sauter vers: